Bouts d'histoires et pistes à suivre : deuxième semaine de résidence à Saint-Élie-de-Caxton

Saint-Élie-de-Caxton, le 14 avril 2021

Voilà des nouvelles de ma deuxième semaine de résidence à Saint-Élie-de-Caxton.

Tout d’abord, je pense l’avoir déjà dit, mais comme le chante si bien Richard Desjardins : « Time flies que j’me dis ! » Et c’est bon signe. J’aime cette période de recherche et de questionnements. Quelles pistes suivre ou ne pas suivre, laisser mes idées partir à gauche pis à droite, des pensées qui marchent le nez en l’air sur la rue Saint-Louis, qui trottent dans un chemin de gravelle ou qui se laissent dériver tranquillement sur la rivière Yamachiche…

Depuis le 1er avril, je croise du monde et on jase. J’ai parfois droit à des anecdotes ou des bouts d’histoires qui nourriront peut-être un des récits qui sont en train de se construire.

Avec la résidence de création vient aussi l’opportunité de travailler avec une coach. J’ai choisi de retravailler avec Stéphanie Bénéteau pour le processus d’écriture. Il y a quelques années, j’ai pu bénéficier de l’œil aiguisé de Stéphanie et donc, je récidive. Son approche accompagnatrice, ses questions et ses réflexions m’aident à préciser ceci ou à voir cela sous un autre angle, ce qui fait vraiment avancer mon travail. Comme le vent qui s’engouffre dans la voile pour faire bouger le bateau.

Je termine en vous laissant sur quelques photos. Si vous avez lu mon premier petit compte-rendu, vous savez que je travaille sur un spectacle intitulé « Comme une main tendue » et que ma collection de gants et de mitaines orphelines en est la prémisse… Et bien j’ai trouvé une « illumination » sur un petit gant de velours la semaine dernière à l’église de Louiseville. Et puis sur une autre histoire, je pense avoir percé le mystère de ce curieux duo gant-mitaine, trouvé sur un banc, rue Principale à Saint-Élie-de-Caxton…

À bientôt !

Pierre Labrèche


La résidence de création pour conteurs et conteuses du Regroupement du conte au Québec (RCQ), qui devait se dérouler en avril 2020 et avait dû être reportée en raison des restrictions liées à la crise sanitaire de la COVID-19, se déroule à Saint-Élie-de-Caxton pour une 7e année durant tout le mois d'avril. Elle amène cette fois-ci un conteur de l’Abitibi, Pierre Labrèche, qui vient travailler à l'écriture de son prochain spectacle intitulé Comme une main tendue. Grâce au partenariat renouvelé pour une septième année avec le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et son appui financier, et avec le conteur Fred Pellerin qui offre l’espace de création, le RCQ offre un modèle de résidence qui donne aux conteurs et conteuses les moyens financiers et professionnels de créer. Il s’agit d’un chaînon essentiel pour l'émergence de nouveaux spectacles en conte.

Plus de détails

Pierre Labrèche

Pierre Labrèche conteur
Conteur
Descriptif: 
Je suis facteur de contes. Pendant un grand bout de temps, j’ai eu un pied dans mes bottines de facteur et l’autre dans mes souliers de conteur. Ou peut-être était-ce l’inverse? En tout cas, je suis devenu « homme de lettres... » C’est en 2003, dans mon Abitibi natale, que j’ai chaussé pour la première fois mes souliers de conteur. Les histoires que je raconte sont des oeuvres originales. Je puise aussi parfois dans le répertoire traditionnel et le patrimoine universel pour y tirer des contes que je transforme au gré de mon imaginaire... Depuis de nombreuses années, j'emmène les gens avec moi, sur des chemins de travers. Je prends plaisir à transporter mon sac d’histoires tant au Québec, qu’en France.
Pierre Labrèche conteur

Stéphanie Bénéteau

ConteuseMédiatriceFormatrice
Descriptif: 
Avec sa parole poétique, sa gestuelle gracieuse et sa voix envoûtante, Stéphanie Bénéteau raconte les grands récits de la tradition mondiale. Son répertoire passe par le folklore québécois et international, les Mille et Une Nuits, les contes coquins, la légende médiévale de Tristan et Iseult et la mythologie grecque. Stéphanie présente régulièrement ses spectacles à l’étranger. Elle gagne en 2005 l’Ours d’Or, prix du public de la série Contes nomades. Elle reçoit de nombreuses subventions du Conseil des arts et lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada. En 2008 elle fait une tournée avec le Conseil des arts de Montréal. En 2013 elle crée un conte pour fêter le 250ème anniversaire de l’arrivée des Filles du Roy à Montréal, conte qu’elle présente à l’hôtel de ville de Montréal. Stéphanie raconte aussi beaucoup aux enfants et aux adolescents. Elle a créé un atelier sur le conte qu’elle présente dans des écoles en milieu défavorisé et aide des milliers de jeunes en difficulté à découvrir la joie de l’imaginaire et la puissance de la parole.

Fred Pellerin

Conteur
Descriptif: 
Diplômé en littérature à l’Université du Québec à Trois-Rivières, fils de comptable agréé, il est devenu « conteur agréable par mégarde » après avoir été bercé par les histoires de sa grand-mère, de son voisin, Eugène, et de son père. Les histoires de Fred Pellerin sont celles de son village : Saint-Élie-de-Caxton, petit village québécois de la Mauricie « où les lutins et les fées s’écrasent dans les pare-brises le soir ». Anecdotes, potins, rumeurs passent à la moulinette de Fred Pellerin pour en ressortir sous forme de contes pour adultes. La frontière entre réalité et imaginaire est ténue et toute ressemblance avec des personnages ayant réellement existé n’est pas fortuite. Et la force de ce formidable bonimenteur est, sans être démagogique, de nous raconter des histoires… toujours vraies! Fred Pellerin met des enjoliveurs à la surréaliste banalité, brasse notre mémoire collective par ses acrobaties verbales. Plus de 3 000 représentations professionnelles au sein de la francophonie mondiale.
15 avr 2021